Rencontre avec Laëtitia Porhel

Home / Rencontre avec Laëtitia Porhel

Lavalloise, c’est en voisine que Laetitia Porhel vient à Saint-Jean pour la seconde fois.

Vainqueur au May’Eco Trail en 2019 du 45 kms (et donc tenante du titre) pour sa deuxième course en trail, après la Lisa Run quelques semaines plus tôt, elle n’a pas depuis remis de dossard.

Samedi, elle vient à Saint-Jean courir en couple et parfaire son expérience de traileuse après une carrière sur route (10kms, semi et marathon)

Entretien

May Etik Trail  : Après une première participation au May Eco Trail en 2019, tu reviens à Saint-Jean… 

Laetitia Porhel : Oui, étant de Laval c’est à côté. En 2019 j’avais beaucoup apprécié les parcours, le cadre et les paysages.  Aussi car c’est un défi. Je  n’ai jamais couru au-delà de 45kms. Je viens me tester car je prépare les Templiers en Octobre.

MET : Après une si longue période sans course quel est ton état d’esprit aujourd’hui ?

LP : Je suis tranquille mais un peu stressée car je remets mon titre en jeu. Les 5kms de plus par rapport à 2019 me font un peu peur. Côté physique je suis plutôt en forme. J’ai hâte de remettre un dossard et particulièrement contente de reprendre.

MET : Comment as-tu comblé ces mois sans dossards ?

LP : Je ne me suis pas arrêtée. J’ai toujours couru, 4x par semaine, aussi bien sur la route que sur les chemins. Le circuit de la Morinière à Saint-Germain (mon p’tit doigt me dit que May Etik Trail apprécie cet endroit et va nous y faire passer) , Andouillé, le bois de Coupeau et le bois de l’Huisserie. Voilà mes sites de prédilection pour l’entrainement.

MET : Engagement éco responsable, démarche zéro déchet, ravitaillement avec des produits locaux,… ça résonne en toi ?

LP : C’est bien. En tant que coureur on est en recherche de produits bio. C’est très bien quand on est coureur d’y être sensibilisé. On devrait organiser plus de course pour ramasser les déchets car aujourd’hui c’est un vrai fléau. Phénomène accentué avec tous ces masques que l’on retrouve sur le bord des routes. En étant traileur ou traileuse on est sensible à ces valeurs.

MET : Un objectif pour Samedi ?

LP : L’objectif est de le finir. Et de se faire plaisir avant tout. Ensuite j’aimerais aussi remonter sur le podium ! Il est annoncé de la chaleur pour samedi mais ça ne m’effraie pas du tout.

MET : Un p’tit mot pour le comité d’organisation qui a maintenu la course et pour la centaine de bénévoles présents Samedi ?

LP : Je remercie très sincèrement tous les bénévoles du May Etik Trail. Organiser une telle course avec les contraintes imposées , ça dû être un casse-tête. Un grand merci. Vraiment. J’ai entièrement confiance en vous tant j’ai pris du plaisir en 2019. J’avais trouvé ça magique, du coup j’ai pris goût. Je pense pouvoir dire que le May Eco Trail de 2019 m’a convertie définitivement au trail.

MET : La suite de la saison pour toi ?

LP : Un peu de repos après samedi. Ensuite j’ai programmé un week-end choc début Juillet dans les Alpes. Tout ça avec pour objectif de l’année les Templiers, la Boffi Fifty qui fait 48kms pour 2200D+.

Merci Laetitia!